Le guide de votre bien-être à domicile

Cryothérapie

Les effets de la cryothérapie

cryothérapie

© Andrejs Pidjass - iStockphoto

La cryothérapie a pour but de faire réagir tout ou partie du corps à des températures anormales. Ainsi, des hormones sont produites en plus grand nombre, ce qui accélère le processus de guérison.
  1. La cryothérapie, un remède à de nombreux maux
  2. Cryothérapie, respectez les précautions d’usage
  3. Les effets secondaires du froid

La cryothérapie, un remède à de nombreux maux

La thérapie par le froid présente l’avantage d’inciter le corps à produire des endorphines et déclenche des processus vasomoteurs, biochimiques et de neuroconduction. La cryothérapie est donc reconnue pour ses vertus antalgiques, antihémorragiques et anti-inflammatoires. Le froid permet d’accélérer tous ces processus naturels. On fait donc appel à la cryothérapie dans le traitement de maladies rhumatismales telles que la spondylarthrite ankylosante, l’arthrose du genou, l’arthrose cervicale, les tendinites mais aussi la spasticité musculaire et la sclérose en plaques, les contusions, les tendomyopathies, des maladies de peau étendues comme le psoriasis mais aussi les verrues dans des traitements locaux. Les sportifs utilisent les principes de la thérapie par le froid pour leurs rééducations mais aussi dans des démarches d’entrainement ou de récupération. Les chambres de cryothérapie sont pour leur part également recommandées dans l’amélioration de conditions psychologiques fébriles, les troubles du sommeil, les dépressions, le stress, les migraines ou simplement dans le cas d’asthénies chroniques.

Cryothérapie, respectez les précautions d’usage

Le choc produit par le froid ne peut pas forcément être toléré par tout le monde. Ainsi, il n’est pas possible de pratiquer la cryothérapie par immersion totale pour des personnes souffrant de troubles respiratoires, rénaux ou encore cardiaques. Il convient de toujours se fier aux avis médicaux et de ne suivre des séances que sous surveillance de personnel habilité et formé à l’utilisation des machines de cryothérapie. Attention aux engelures : il faut toujours porter des gants et des chaussettes épaisses. Un bonnet et un masque chirurgical protègent quant à eux les oreilles et la bouche. Il est primordial de ne pas avoir fait de sport avant une séance de cryothérapie corps entier et encore moins d’être passé sous la douche. Les personnes portant des lentilles de contact doivent penser à les retirer. Il faut protéger les plaies par un pansement et enlever les piercings et autres boucles d’oreilles métalliques.

Les effets secondaires du froid

Bien sûr, faites attention à justement ne pas attraper froid (dans le cas d’un traitement par immersion). La fatigue qui conduit un patient à faire appel à un traitement de cryothérapie le rend aussi plus vulnérable. Il convient aussi d’être à l’écoute de ses limites et d’atteindre progressivement les températures de traitement. Prudence, dans le cas d’applications locales, il faut toujours protéger la peau. Si celle-ci est au contact direct du froid, il y a un risque d’engelures ou de lésions nerveuses superficielles. Il est recommandé d’utiliser un linge humide comme intermédiaire. Surtout ne jamais appliquer une poche de glace sur une plaie, cela empêcherait la bonne cicatrisation en bloquant l’afflux sanguin nécessaire. Notez que lorsque vous souhaitez traiter une entorse ou tout autre traumatisme articulaire par le froid, vous sentirez un raidissement de ladite articulation. Vos gestes seront moins précis et vous perdrez momentanément un peu de coordination dans les mouvements. Mieux vaut rester assis ou allongé après le traitement pour ne pas risquer un accident ou une chute.