Le guide de votre bien-être à domicile

Cryothérapie

Dans quels cas faire appel à la cryothérapie ?

cryothérapie

© Andrejs Pidjass - iStockphoto

Les usages de la cryothérapie sont nombreux. C’est cependant en dermatologie et dans le sport qu’on y a le plus souvent recours.
  1. Les traitements dermatologiques : principaux consommateurs de cryothérapie
  2. Sport et cryothérapie : les vertus du froid pour récupérer ou se soigner

Les traitements dermatologiques : principaux consommateurs de cryothérapie

L’usage le plus courant de la cryothérapie reste le traitement de la peau et en particulier des verrues. Les kératinocytes de l’épiderme sont plus sensibles que le derme inférieur. Le froid est donc particulièrement efficace. La cryothérapie conduit à une nécrose de ces kératynocites. Une cloque se forme ensuite et la partie traitée disparaît avec la partie supérieure de l’épiderme. Une nouvelle peau saine apparaît alors. Les aérosols de cryothérapie sont recommandés pour le traitement des verrues plantaires, des tâches de vieillesse et autres lentigo de la face. Attention à ne jamais utiliser des méthodes de cryothérapie sur des grains de beauté.

Sport et cryothérapie : les vertus du froid pour récupérer ou se soigner

Dans les milieux sportifs, s’immerger dans un bain de glace est une pratique courante. La cryothérapie fait véritablement partie du quotidien des sportifs de haut niveau. Alors si c’est bon pour eux, ce doit être bon aussi pour le commun des mortels ! Footballeurs et rugbymen appliquent systématiquement du froid sur leurs blessures ou les traumatismes après des rencontres bien disputées. En effet, la glace permet de diminuer les hémorragies et les ½dèmes. Les sprays gazeux sont généralement appliqués juste après un choc, dans la phase aigüe de la blessure. Après l’effort, l’effet vasoconstricteur du froid sur les vaisseaux sanguins ralentit le métabolisme cellulaire, moins de toxines et moins de déchets sont alors produits par le corps. La récupération en est inévitablement améliorée. Le froid protège également les tissus de la réaction inflammatoire et agit localement comme un anesthésiant. Cependant, la cryothérapie ne peut être une solution en cas d’inflammations chroniques.